top of page

L'Ashtanga Vinyasa Yoga


L’Ashtanga Vinyasa Yoga est une pratique de yoga dynamique qui est né à Mysore dans le sud de l’Inde.

Ashtanga Vinyasa Yoga ubhaya padangusthasana

Le pratiquant progresse dans une séquence de postures qui s’enchainent les unes après les autres dans un ordre précis : salutations au soleil pour échauffer le corps, des postures debout pour travailler ancrage et stabilité, des postures assises plus introspectives, jusqu’aux inversions de la séquence finale et la posture de relaxation savasana. Il s’agit toujours du même enchainement de postures, que l’on appelle « série ». Il existe 6 séries qui apportent chacune un travail différent. Pour n’en nommer que deux : La première série, basée sur la santé du corps, se nomme Yoga Chikitsa (thérapie du yoga). La 2e série ou série intermédiaire se nomme Nadi Shodana (purification des canaux énergétiques).


Les postures (asana) représentent l’un des éléments fondamentaux de la pratique d’Ashtanga, il en existe 4 autres :


  • Au cours de la pratique, le·a yogi·ni inspire et expire profondément par le nez en serrant les muscles de la gorge pour faire un son qui va l'aider à tourner son attention vers l'intérieur et le guider dans sa pratique. Cette respiration est nommée ujjayi (respiration victorieuse).


  • La coordination du souffle et du mouvement s'appelle le Vinyasa. Chaque inspiration amène un mouvement, souvent d’expansion, et chaque expiration amène un autre mouvement, souvent une contraction du corps. Les mouvements s’enchainent au rythme de la respiration dans un flow, comme une danse.


  • Le drishti est le point de focalisation du regard dans chaque posture. Il permet de garder la concentration sur la pratique, sur les sensations, sur le souffle. Avec la respiration, ce sont des outils permettant de focaliser le mental dans l’instant présent en nous détournant par exemple de la comparaison avec les pratiquants qui nous entourent.


  • Les trois bandhas ou verrous internes sont la contraction du périnée (mula bandha), du bas ventre (uddyana bandha) et de la gorge (jalandhara bandha). Ils permettent au pratiquant de garder l’énergie à l’intérieur, de développer sa force intérieure mais aussi physiologiquement de protéger le bas du dos, le bassin en agissant comme un frein dans les postures.


Lorsque l’on commence à pratiquer, en général pour une raison « physique », on découvre petit à petit une autre dimension à la pratique, la dimension méditative, spirituelle et la dimension morale.


Le mot sanskrit « Ashtanga » fait écho aux 8 membres du yoga, que l’on retrouve dans les Yoga-Sutras de Patanjali, un texte de référence, qui a codifié la pratique morale et spirituelle du yoga avant même la codification de la pratique physique par Krishnamacharya dans les années 1930. Les 8 membres ou plutôt les 8 étapes indiquent une progression morale et spirituelle dans la vie du yogi : la relation aux autres et au monde (yamas), la relation à soi-même (niyamas), les postures (asana), la respiration (pranayama), l’écoute intérieure (pratyara), la concentration (dharana), la méditation (dhyana) et l’éveil / l’extase (samadhi).

Ainsi le yoga rentre intégralement dans la vie quotidienne du pratiquant telle une philosophie de vie.


 

Vous souhaitez vous initier à l'Ashtanga Vinyasa Yoga ?

Je vous donne rendez-vous à Ashtanga Yoga Paris, 40 avenue de la République, Paris 11e.


  • Les lundis de 12h30 à 13h30 (ce cours est aussi accessible en visio)

  • Les samedi de 16h à 17h



Ashtanga Vinyasa Yoga parivrtta parsvakonasana

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page